La santé et la sécurité au travail est inscrite dans la loi, notamment dans le Code du travail et, en outre, dans le décret 82-453 pour la Fonction Publique. Ce décret désigne les Recteurs d’académie comme responsables de notre santé et de notre sécurité au travail. C’est ce même décret de 82 qui a aussi permis la création des CHSCT, de la médecine de prévention, des registres santé et sécurité au travail, etc. Vous comprenez donc à quel point ce texte est primordial pour les personnels, mais aussi pourquoi la loi Darmanin le dynamite. Vous comprenez aussi pourquoi, dans nos interventions et déclarations aux CHSCT, il est souvent mis en avant. Vous pouvez consulter la déclaration faîte par nos représentant à ce CHCTA du 1er avril. Il est à noter tout d’abord que le CHSCTA du 1er avril a eu lieu le même jour que l’annonce de la démission de la seule médecin restante dans notre académie : Mme Paolini. Ce départ, en pleine crise sanitaire, fait suite à la démission il y a quelques semaines de l’autre médecin, Mme Chaaf .

Il n’y a donc plus aucun médecin de prévention pour 25 000 personnels dans notre académie dans la crise sanitaire du Covid19, alors même que la règlementation en exige 8 !

La médecine de prévention devrait avoir une place centrale dans la gestion de cette crise. C’est un véritable scandale que ce ne soit pas le ca, et cela éclaire l’impréparation, les injonctions et les déclarations contradictoires des différents services du rectorat. Pour exemple, il a encore été déclaré hier au CHSCTA que : « Le masque n’est pas un outil de protection contre le virus ».  C’est une honte, l’ISST (Inspecteur Santé et Sécurité au Travail) du rectorat dénonce lui-même ce discours dans son dernier rapport !