Le président de la République a annoncé la reprise des cours le 11 mai. Les restaurants, bars, cinémas doivent restés fermés, mais, l’école, selon le gouvernement, peut et doit rouvrir pour accueillir les enfants de ceux qui travaillent ! C’est vers les injonctions répétées du MEDEF qu’il faut chercher les raisons de cette annonce. Hier matin, d’ailleurs, le MEDEF se déclarait satisfait : « cela permet aux entreprises de bien préparer la reprise« .

Depuis le début de cette crise, la FNEC-FP-FO a dénoncé le manque criant de préparation et d’équipements pour protéger les personnels et les élèves, à tous les niveaux : c’est ce que nous ferons encore dans le CHSCTA du 16 avril.

Le syndicat est déjà saisi par des collègues qui ne veulent pas reprendre le 11 mai, ont la peur au ventre, s’interrogent, à juste titre, sur les conditions de cette reprise, ont peur pour eux, mais aussi pour leurs proches, quand ils rentreront tous les soirs dans leurs familles.

Le bureau du syndicat va se réunir lundi 20 avril fin de prévoir les actions et les moyens afin de protéger tous les collègues lors du déconfinement.  Aucun collègue, quelle que soit sa catégorie, ne doit aller travailler sans que toutes les garanties pour sa santé soient assurées (masques, dépistage systématique de tous les personnels et élèves, garantie de pouvoir effectuer les gestes barrières, médecine de prévention, etc.).

Vous lirez le communiqué national de la FNEC-FP-FO et le communiqué du national du Syndicat.