Vous lirez le ci-dessous le communiqué de presse du 10 mai de la FNEC-FP-FO86 à propos des cas de Covid 19 au collège de Chauvigny.

Quatre cas avérés de collègues non-enseignants atteints de coronavirus ont été diagnostiqués au collège Gérard Philipe de Chauvigny.

 Et combien de leur entourage ?

La fédération FO de l’enseignement a dénoncé depuis plusieurs semaines et encore très fortement mercredi dernier 6 mai dans le dernier CHSCT de la Vienne, le manque total de médecine de prévention dans notre académie (plus aucun médecin de prévention sur les 8 prévus par les textes) qui fait cruellement défaut alors que c’est cette médecine qui devrait donner le cap dans cette crise.

Des tests systématiques et des masques FFP2

La FNEC-FP-FO de la Vienne a aussi dénoncé  le renvoi systématique à la « concertation locale » dans laquelle chaque établissement est livré à lui-même et aux collectivités, sans politique académique ou départementale, sans organisation et sans suivi. Depuis le début de la crise sanitaire, notre fédération demande des tests systématiques et des masques reconnus par le code du travail (ffp2).

Notre fédération a  également demandé que tous les déplacements, non totalement indispensables, n’aient pas lieu.

Qu’on ne se trompe pas sur les responsables !

La FNEC-FP-FO rappelle que ce sont nos employeurs qui sont responsables de notre santé : le ministre de l’éducation nationale, la rectrice et le Directeur des services départementaux pour tous les personnels relevant de l’éducation nationale, les collectivités territoriales pour les agents.

Qu’on ne fasse pas porter le chapeau aux chefs d’établissements ou aux directeurs d’école ou encore aux personnels dans les établissements à qui on demande de mettre en place des protocoles qui seront impossibles à faire respecter.

Pas de masque pour les agents territoriaux !

Au collège de Chauvigny, les agents territoriaux ont travaillé deux jours sans masque, sans gant, sans virucide. Commandés depuis plusieurs semaines, les masques n’ont été distribués que le jeudi 7 mai !

Il est insupportable de constater, malheureusement, qu’il n’a pas fallu longtemps pour que la réalité nous donne raison. Combien faudra-t-il de collègues malades ou pire pour que le ministère, le rectorat, arrête la fuite en avant et reconnaisse que la rentrée est impossible dans les conditions actuelles ?

Vous pouvez lire tous les éléments en détail sur les sites des syndicats FO https://snfolc86.org/ et https://snudifo86.org/

Gilles Morin : secrétaire de la FNEC-FP-FP 86