La FNEC-FP-FO n’est pas favorable au confinement prolongé, source de privation de libertés et à la faveur duquel le gouvernement fait passer des mesures remettant en cause le code du travail et les garanties collectives, y compris dans l’éducation nationale. Notre métier c’est de faire cours devant nos élèves et évidemment, le travail à distance n’est pas satisfaisant les élèves, sauf pour ceux qui sont de toute façon déjà excellents.

Mais pour retrouver le chemin des établissements, nous l’exigeons depuis le début de cette crise, il faut que toutes les garanties soient données, que toutes les conditions de sécurité, soient respectées.

C’est ce travail que nous avons encore poursuivi ce vendredi 15 mai au CHSCTD-86 où nos interventions et notre clarté modifient le contenu des instances : le DASEN n’a pas pu se contenter de beaux discours sur le mérite des enseignants, la continuité pédagogique.

Vous pouvez lire notre déclaration liminaire, les avis qui ont été déposés et les votes, ainsi que notre compte rendu de cette instance.

Nous avons fait acter très clairement par l’administration plusieurs principes pour les personnels jusque-là tus ou encore contestés, ils ne pourront plus revenir en arrière. Voici trois de ces principes importants :

  • Non-retour en présentiel pour garde d’enfants pour les personnels de l’Education Nationale qui font le choix de pas remettre leurs enfants à l’école : nous lui avons rappelé que cette disposition (valable jusque début juin) était clairement explicité dans le Question/réponse du ministère. Le DASEN confirme bien cette disposition sur simple déclaration des collègues.
  • Cumul présentiel/travail à distance : Il a été clairement rappelé par l’administration, que les personnels sont placés soit en travail à distance, soit en présentiel. Cela avait déjà été acté aussi lors d’une rencontre au ministère. Le principe est de ne pas faire les deux. Même si dans les faits, des enseignants peuvent choisir de faire cela, il est acté qu’il ne peut pas y avoir de double travail imposé
  • Personnels itinérants (TRemplaçants, TZR, contractuels, etc…) : si ces personnels peuvent être en présentiel, présentiel sur un seul établissement. Même si ce principe a été acté par le DASEN à l’oral, voici ce qui était écrit dans le plan de reprise départemental qu’il nous a présenté : « Le service des personnels itinérants est adapté afin de limiter les déplacements entre écoles ». FO est intervenue pour que cette phrase soit modifiée, puisqu’elle était en contradiction avec les engagements. Après plusieurs passe d’arme nous avons exigé et obtenu que soir inscrit « Le service des personnels itinérants est adapté afin d’interdire les déplacements entre écoles ». Cette disposition est donc bien maintenant effective opposable par les personnels.