Vous retrouverez ici la déclaration liminaire ainsi que le compte rendu de la FNEC-FP-FO pour ce CTA du 23 juin.

Il est très intéressant de mesurer le positionnement de l’administration dans les instances, ce quelle cherche à en faire. Pour cela, voici ce que rapporte Jean-Claude Pérou qui a siégé dans ce CTA : « A l’issue des déclarations de FO de l’UNSA et de la  FSU-CGT,  Madame la Rectrice indique (je vous passe le chapitre sur les enseignants sont formidables) vouloir permettre l’expression d’un dialogue social constructif et engagé. Les CAP ont été supprimées, et il nous faudrait participer à une nouvelle forme de dialogue social en travaillant notamment sur des projets et des thèmes proposés par l’administration. Elle prend l’exemple des réseaux Eclore et de la restructuration de la DAFPEN. « On pourrait faire sans vous, mais nous sommes très intéressés par votre avis et propositions sur ces sujets… » J’ai affirmé que notre conception du travail syndical n’était pas de participer, cogérer, innover, projeter, mais de revendiquer, de représenter, de défendre des droits. J’ai demandé en quoi Eclore répondait aux revendications des personnels.

Cela traduit exactement la situation du « dialogue » sociale : « résister ou collaborer », pour sa part, FO a choisi de ne pas collaborer .

Le CTA a évoqué beaucoup de points parmi lesquels :

  • ASSEDU
  • UPE2A et ULIS
  • AESH et PIAL
  • Réseau ECLORE
  • Réorganisation DAFPEN ET PAF
  • Calendrier second degré
  • Stagiaires