Afin de jouer l’opération de communication d’une rentrée réussie, permettant l’indispensable retour de tous à l’école, le ministre impose aux personnels un protocole dit « sanitaire », présenté le 27 août sans avoir recueilli auparavant l’avis des représentants au Comité d’Hygiène Sécurité et Conditions de Travail (CHSCT). Et pourtant, comme c’est le cas depuis le début de la crise au 16 mars, puis d’une façon aggravée à la reprise du 11 mai, et comme la FNEC-FP-FO n’a cessé de le dénoncer, les incohérences sont plus que jamais omniprésentes. Ce protocole permet à la fois tout et n’importe quoi et en même temps (!) il est impossible à tenir !

Comme notre Fédération Nationale l’affirme dans son communiqué, le protocole sanitaire ne protège qu’une personne dans ce pays, c’est le ministre Blanquer !