Dès sa publication, FO avait contesté le décret n° 2020-1098 du 29 août 2020 qui avait réduit de manière drastique la liste des pathologies (de 11 à 4 !) des personnes considérées à risques ou vulnérables au regard de la Covid-19.
Nous avions saisi la Ministre de la Transformation et de la Fonction publique pour rétablir les critères précédents du mois de mai dernier.
Cette décision du gouvernement d’imposer à des fonctionnaires et des salariés d’aller impérativement au travail malgré une santé précaire vient donc d’être rejetée par le conseil d’État dans sa décision du 15 octobre qui suspend le décret du 29 août et ainsi rétablit l’ensemble des critères précédents.

La Fédération de l’Enseignement FO (FNEC-FP-FO) a également écrit à Jean-Michel Blanquer pour qu’il applique immédiatement cette décision, que les arrêts médicaux des personnels fragiles soient requalifiés en ASA (autorisations spéciales d’absence), que les jours de carence prélevés leur soient restitués, et ce depuis la date du 29 août 2020.

Le décret n° 2020-521 du 5 mai 2020 s’applique à nouveau. Cela permet aux personnels à risque tel que défini dans ce décret de bénéficier également de nouveaux d’ASA.

FO Fonction publique se félicite de cette décision et saisit ce jour par un courrier le Premier ministre afin de pérenniser les 11 critères de vulnérabilité issus du décret du 5 mai 2020.