Nous étions plus de 2000 dimanche dernier à Poitiers, personnels, parents d’élèves, élèves et simples citoyens. Dans toute son atrocité, l’assassinat de Samuel Paty rappelle et confirme que les personnels de l’Education nationale sont de plus en plus exposés aux dangers qui traversent la société.

Après l’émotion, et en tant qu’organisation syndicale Force Ouvrière, il nous appartient d’analyser les raisons profondes qui ont conduit à ce drame d’une part, mais aussi (et surtout) d’exiger, immédiatement, les décisions de la part de l’institution, à tous niveaux, nécessaires à la protection efficace des personnels de l’Education nationale.

Il est temps de mettre fin aux lâchetés et à l’hypocrisie, nous sommes en colère. Cet attentat est le résultat d’un enchaînement d’évènements qui, pour beaucoup d’entre eux, sont les conséquences des politiques diligentées contre l’école et ses personnels, encore accélérées ces dernières années. Ne pas voir cette vérité serait criminel !

Nous revenons clairement sur ce drame et ses causes dans notre communiqué que vous pouvez consulter sur ce lien. Nous avons souhaitez ce document, dans le contexte, comme un point d’appui important pour les personnels.

Notre Fédération, la FNEC-FP-FO, sera reçue la semaine prochaine par la Rectrice. Nous mandatons notre Fédération pour intervenir auprès de la Rectrice sur la base de ce communiqué.