Le samedi 5 décembre 2020, un an jour pour jour après le début des mobilisations contre le projet de réforme des retraites, des centaines de milliers se sont à nouveau rassemblés dans toutes les villes de France pour le retrait du projet de loi de sécurité globale. Nous avons, encore une fois, exprimé notre volonté de préserver nos libertés à commencer par celles de manifester et de revendiquer. Mais le gouvernement, comme si de rien était, poursuit sa politique sans dévier d’un millimètre. JM Blanquer poursuit ainsi son Grenelle avec ses ateliers dans lesquels notre fédération nationale, la FNEC FP-FO, n’a jamais mis les pieds, (la FSU et la CGT viennent d’en claquer la porte). Vous pouvez consulter ici notre 4 pages spéciale Grenelle. Hors de question pour nous d’apporter le moindre crédit au maintien du gel du point d’indice, aux primes ridicules, et à l’augmentation sans fin de nos missions !

C’est bien le rapport de force qu’il faut construire pour  arrêter ce gouvernement qui tente d’utiliser la crise sanitaire pour maintenir, voire aggraver ses projets. Concernant les postes, le salaire et le statut, une intersyndicale nationale FO-FSU-CGT-SNCL appelle à la grève le 26 janvier. Cela est un point d’appui important pour les personnels même si cela ne peut être, pour nous, qu’un premier pas ! Le SNFOLC 86 appelle à organiser la grève massive du 26 janvier, partout où c’est possible : le ministre doit retirer ses projets !