Le CTA s’est tenu mardi 19 janvier, il est très important par les dossiers traités.Vous trouverez en lien notre déclaration liminaire que je vous engage à lire attentivement, elle permet de comprendre la substantifique moelle des attaques du gouvernement.Vous pourrez aussi consulter les comptes rendus des deux points majeurs à l’ordre du jour : budget et Lignes Directrices de Gestion.

Pour être convaincu que les LDG (permises par la suppression des CAPA), atomisent bien nos statuts, il suffit de visionner deux extraits du texte sur la mobilité : « des procédures transparentes de mobilité visant à garantir un traitement équitable des candidatures et favorisant l’adéquation profil/poste ». Vous avez bien lu, il ne s’agit pas du droit à mutation et d’une égalité de traitement, mais bien de permettre le choix de l’affectation en fonction d’une prétendue adéquation entre la personne et le poste, c’est-à-dire, en fait, en dernier ressort « le fait du prince ».  Nos contradicteurs objecteront tout de suite que nous exagérons, qu’il y a un barème, comme à l’époque des CAP, et que les procédures d’affectation restent quasiment les mêmes. Certes… Pour l’instant… Mais le texte précis dit : « Néanmoins, ces éléments (du barème) n’ont qu’un caractère indicatif. L’administration conserve son pouvoir d’appréciation en fonction des situations individuelles, des besoins du service ou de tout autre motif d’intérêt général ».

En plus des comptes rendus, voici quelques informations : Concernant le message de la rectrice sur les RSST, elle reconnait quelques maladresses et rappelle que c’est un outil à utiliser. Concernant les stagiaires, ils subiront cette année un entretien. Pour le second degré, les entretiens auront lieu du 6 au 8 avril ou les 27 et 28 avril. A propos des AESH, au vu de la remontée des échelons  du fait de l’augmentation du SMIC au 1er janvier 2021, une nouvelle grille va nous être communiquée très prochainement. Elle reprendra évidemment les petites avancées obtenues par FO sur la durée des premiers échelons par rapport à la grille précédente. FO a revendiqué de nouveau la suppression du plafonnement national à l’indice Brut 400 qui interdit toute véritable revalorisation.

Il est à noter que l’intervention de Jean-Claude Pérou (FO), sur les Lignes Directrices de Gestion, et en particulier la dénonciation du « fait du prince » en lisant les extraits de la LDG : a modifié l’ambiance de « co-gestion » dans laquelle les autres syndicats s’intégraient et est devenu la qualification centrale des LDG, repris par la FSU, la CGT, l’UNSA et a amené la rectrice à tenter de se justifier et a aussi pu modifier le vote de certaines organisations.

Il s’agit d’un vote paritaire (10 voix syndicats, 10 voix administration).

Votes LDG : unanimité des organisations contre donc rejeté (mais convocation d’un CTA)

Votes Budget : second degré (unanimité des organisations contre donc rejeté (mais reconvocation d’un CTA) ; premier degré (7 contres 3 abstentions (UNSA) donc adopté car 10 pour administration.

Tous en grève et en manifestation mardi 26