La situation est chaotique dans les écoles, les établissements et les services. Les remplaçants manquent partout, les enseignants sont contraints d’accueillir toujours plus d’élèves dans leur classe. Le ministre Blanquer vient de faire des annonces le 26 mars.

« A partir de la semaine prochaine dans les 19 départements les plus touchés, on fermera chaque classe dès le 1er cas de contamination. »

Cette mesure va aboutir à la fermeture centaines d’écoles et d’établissements dans les prochains jours, laissant personnels de direction et directeurs d’école seuls face aux conséquences de ces fermetures (que faire des élèves sans enseignants, des classes incomplètes etc ?)

« On déclenchera l’enseignement à distance. »

Nous savons tous, pour l’avoir expérimenté l’an dernier que les classes virtuelles, les mails et le téléphone ne remplaceront jamais l’école!

Dans 19 départements, les lycées devront fonctionner en demi-jauge.

Cette mesure est en fait appliquée depuis novembre dans la plupart des lycées. Quel bilan le ministre a tiré de l’efficacité de cette mesure ? Aucun.

« Nous renforcerons de ce fait les moyens de remplacement des enseignants »

Depuis novembre le ministre n’a proposé que des contrats de 3 mois pour faire face au manque de remplaçants. Il a fait le choix de l’ubérisation.

Le ministre met en danger l’Ecole, il aggrave la situation…

S’il se préoccupait réellement de l’Ecole, Monsieur Blanquer commencerait par suspendre les nombreuses suppressions de postes et fermetures de classe qui sont programmées pour la rentrée prochaine, et ouvrirait tous les moyens nécessaires. Il fait exactement l’inverse !

…mais il est confronté à la colère et à la résistance des personnels et des parents d’élèves :

Refusant le piège du ministre qui vise à opposer les uns aux autres, des milliers de personnels se réunissent avec leurs syndicats, avec les parents d’élèves, pour refuser le chaos organisé par le ministre.

La FNEC FP-FO appelle les personnels à prendre contact avec les parents et les élus pour s’organiser afin d’arracher le recrutement immédiat de personnels sous statut, les créations immédiates de postes et les annulations de fermetures.

Ci-joint le communiqué de la FNEC-FP-FO