Les violences physiques et psychologiques que subissent tous les collègues ne peuvent plus durer. Pour ne citer que les derniers RSST : coup de poing dans la figure, coup de poing dans le ventre, utilisation d’un lance flamme artisanal en cours (filmée et postée sur les réseaux sociaux), insultes « elle est où cette pute », propos diffamatoires, menaces, dépôt de plainte contre une collègue qui avait osé dire à un de ses élèves qu’il n’avait pas fait ses devoirs.

La FNEC-FP-FO 86 a exigé du DASEN d’accorder et d’appliquer la protection fonctionnelle, (article 11 du statut général de la Fonction Publique) c’est à dire prendre les mesures fortes qui s’imposent immédiatement pour défendre les personnels, les aider financièrement et juridiquement le cas échéant et faire en sorte que les collègues soient soutenus à tous les échelons hiérarchiques.

La FNEC-FP-FO est aussi intervenue sur les contestations faites par le rectorat des accidents de travail et des maladies professionnelles.

Nous avons également appris que le rectorat, au lieu de répondre à la revendication de FO de recruter 8 médecins de prévention, ouvre un créneau d’une demi-journée par semaine de téléconsultation, mais pour l’ensemble des 28 000 personnels !

La FNEC-FP-FO a aussi déposé deux avis, un premier pour demander que les correcteurs du baccalauréat puissent corriger sur les copies papier des élèves, et non sur écrans, un second pour demander l’arrêt des suppressions de postes d’AEd en lycée.

La déclaration liminaire de la FNEC-FP-FO.

Le compte-rendu de cette instance avec les avis et le détail des votes.