Le Ministère persiste et présente deux nouvelles mesures concernant la « mobilité » des personnels et les mutations, alors que la quasi unanimité des organisations syndicales s’était prononcée contre la mise en place du mouvement national de postes à profil.

Ces modifications sont, selon JM Blanquer, justifiées par la difficulté de pourvoir certains postes. Cette année, 500 postes à profil devraient être publiés sur SIAM, et ce n’est que le début!

Le SNFOLC n’accepte pas cette remise en cause du barème, du statut et des priorités légales!

Pour davantage d’informations, lisez le tract ci-joint