Le syndicat est informé des conditions inacceptables dans lesquelles les corrections des épreuves vont se dérouler, avec par exemple 100 h de corrections pour 8 jours ouvrés. Comment comprendre la convocation qui a été adressée aux correcteurs ?

– Doit-on imaginer que la correction « dématérialisée » suggère que les collègues continuent, durant la période de correction des copies, d’accueillir leurs élèves en classe ?

Qu’enseigner alors aux élèves qui, ayant passé leur épreuve d’examen, ont déjà nécessairement « bouclé le programme » ? Quelle motivation attendre d’eux dans ces conditions ?

Qui peut imaginer que soit imposé à des enseignants-correcteurs un double plein-temps durant cette période ?

– Doit-on comprendre à l’inverse que la période de correction des copies est consacrée exclusivement à cette tâche, mais, alors, des moyens humains de remplacement ont-ils été prévus durant cette période pour assurer l’accueil des élèves non concernés par l’examen ?

Par ailleurs, des sujets différents sont prévus pour une même spécialité, dans un même établissement : comment imaginer qu’une telle rupture d’égalité n’entraînerait pas de nombreux recours ? Que penser de l’utilisation d’un logiciel intrusif avec des copies dématérialisées, etc.

FO a décidé de défendre les personnels qui refusent de telles conditions de travail :

Premièrement, nous vous proposons d’utiliser le modèle de texte en lien ici (qui peut bien sûr être intersyndical), destiné à la plus large diffusion auprès des collègues dans chaque établissement afin de lister les problèmes très pratiques et de porter ces demandes en audience auprès du Chef d’établissement (et évidemment d’en informer le syndicat départemental du SN-FO-LC).

Deuxièmement, le SN-FO-LC 86 a demandé une audience à la Rectrice à consulter en lien ici, pour pointer toutes les difficultés listées dans les établissements et obliger la Rectrice à répondre.

Troisièmement, le SN-FO-LC, afin de couvrir toutes les initiatives, a déposé au plan national un préavis de grève sur toute la période correspondant aux épreuves du baccalauréat.

La seule et unique façon de régler tous ces problèmes, c’est le retour à des épreuves nationales, anonymes, terminales et ponctuelles pour le baccalauréat, ce que continue à revendiquer le SN-FO-LC à tous les niveaux. Contactez le SN-FO-LC 86 pour dénoncer et ne pas accepter les conditions du Bac Blanquer.